Le Musée Safran participe à la reconstruction du Dewoitine D551. Plusieurs collaborateurs du Groupe se sont engagés aux côtés de l’association Réplic’Air dans un travail de reconstruction des D551 , modèle d’avion de chasse du constructeur Dewoitine dont la production avait été suspendue en juin 1940. L’objectif : rendre à cet avion de légende le ciel qui lui était promis.

Les ingénieurs de l’AAMS (Association des Amis du Musée Safran**) ont été sollicités pour participer à ce projet d’envergure et aider à la motorisation de l’appareil. Ainsi, deux moteurs Hispano-Suiza 12Y51, construits à l’époque sous licence par l’entreprise Saurer (Suisse), ont été envoyés à Villaroche pour rénovation.

C’est la première fois que les volontaires de l’AAMS travaillent sur un moteur destiné à voler de nouveau. Ils sont accompagnés dans cette démarche par plusieurs membres de Replic’Air, constituant ainsi une équipe intergénérationnelle dynamique et très motivée par l’ampleur de la tâche.

Restauration de deux 12Y51 : un travail de longue haleine

hispano_d551_07La première phase a consisté à vérifier l’état et la fiabilité des moteurs. Ainsi, le premier d’entre eux a été entièrement démonté, pour s’assurer du bon état de marche de tous ses composants. Des tests au boroscope ont également été menés sur le second moteur pour vérifier son bon fonctionnement.

Depuis plusieurs mois, les équipes du projet ont démarré le nettoyage et le contrôle des pièces, et réalisent dans le même temps des tests de fonctionnement sur les différents circuits du moteur. Au final, certaines pièces sont conservées, tandis que d’autres sont rénovées ou re-fabriquées.

Dernière phase : le remontage des moteurs, attendu en 2017 afin d’équiper les Dewoitine D551, lui-même reconstruit et assemblé à Toulouse. C’est ensuite que sera délivré le « bon de vol », c’est-à-dire l’accréditation des autorités compétentes qui permettra à l’avion d’effectuer son premier décollage.

** L’AAMS rassemble 150 membres actifs ou retraités, tous passionnés d’aéronautique et d’espace. Si vous souhaitez rejoindre cette équipe de bénévoles pour quelques heures ou un jour par semaine le mercredi, vous pourrez participer à la rénovation des moteurs, animer un atelier de simulateur de vol ou devenir guide du musée à l’occasion d’événements…